elements iste tictone.jpg
tina+noir+et+blanc+portrait+jardin+rouge.jpg
elements iste tictone.jpg

TINA
TICTONE

Born in the Basque Country, rocked by the roaring waves and the rhythm of soul and blues, Tina chooses music first. But passionate about art and refusing to have to choose, she also completed a graphic design diploma.
Polymorphic artist, Tina Tictone passionately lives her arts. She uses a wide variety of mediums, from music, to video, including painting, muralism and tapestry through the technique of tufting. While drawing on multiple currents, from Dan Flavin’s minimalism to Miro’s dreaminess and the Memphis movement, Tina asserts a style all of her own.
Art for her has no rule, no dogma. Tina Tictone shakes up the representation of women and social clichés with audacity and sensitivity. Her work acts like his journal, we double which allows him to explore the complexity of her feelings and question the stereotypes attributed to each of us.
The encounters made during her travels are so many precious goods. She strives to discover the intangible female heritage, it is a question of transmission, heritage and plurality of languages. Her universe is imbued with meanings and symbols. At the bend of the silhouette posed in her works, we guess stories where the signified takes its place.
In 2019, she produced her first 20-meter-high fresco on a building in Cologne, Germany, then flew to Tel Aviv (2020) and Dakar (2020). Her last mural can be seen on Place Stravinski in Beaubourg, with the Georges Pompidou center as a backdrop.
In 2019, she exhibited her works during the Nuit Blanche (Paris) in the town hall of the 4th arrondissement then at the M Molitor gallery (Paris) for her first solo show “SERENDIPITY”. In 2021 it is part of the selection for the Pébéo Urban Art Prize and is exhibited on the Fluctuart barge. It was in October 2021 that, during her one-month residency at the Montresso Foundation in Morocco, began a new project on the little-known symbolism of Berber carpets.

Née au Pays basque, bercée par le grondement des vagues et le rythme de la soul et du blues, Tina choisit d’abord la musique. Mais passionnée d’art et refusant de devoir choisir, elle passe en parallèle un diplôme de création graphique. 
Artiste polymorphe, Tina Tictone vit passionnément ses arts. Elle fait usage d'une grande variété de médiums, de la musique, à la vidéo en passant part la peinture, le muralisme et la tapisserie grâce à la technique du tufting. Tout en se nourrissant de multiples courants, du minimalisme de Dan Flavin à l’onirisme de Miro en passant par le mouvement Memphis, Tina affirme un style qui lui est propre. 
L'art pour elle n'a pas de règle, pas de dogme. Tina Tictone ébranle avec audace et sensibilité la représentation de la femme et les clichés sociaux. Son oeuvre agit comme son journal, on double qui lui permet d'explorer la complexité de ses sentiments et d'interroger les stéréotypes attitrés à chacun de nous.

 

Les rencontres faites au cours de ses voyages sont autant de biens précieux. Elle s'attache à découvrir le patrimoine immatériel féminin, il est question de transmission, d'héritage et de pluralité de langages. Son univers est empreint de significations et de symboles. Au détour des silhouette posées dans ses oeuvres, on devine des histoires ou le signifié prend toute sa place.En 2019, elle réalise sa première fresque de 20 mètres de haut sur un immeuble à Cologne en Allemagne puis s'envole pour Tel Aviv (2020) et Dakar (2020). Sa dernière oeuvre murale est visible place Stravinski à Beaubourg, avec en toile de fond le centre Georges Pompidou.En 2019, elle expose ses œuvres lors de la Nuit Blanche (Paris) dans la mairie du 4ème arrondissement puis à la galerie M Molitor (Paris) pour son premier solo show « SERENDIPITY ». En 2021 elle fait partie de la sélection du Prix d’Art Urbain Pébéo et est exposée sur la péniche Fluctuart. C'est en octobre 2021 quelle débute, lors de sa résidence d'un mois à la fondation Montresso au Maroc, un nouveau projet sur la symbolique méconnue des tapis berbères.

ABOUT